You are currently viewing Traitement Cancer du Col de l’Utérus : l’Essentiel à Savoir
Illustration 3D du cancer du col de l'utérus

Traitement Cancer du Col de l’Utérus : l’Essentiel à Savoir

Traitement cancer du col de l’utérus : symptômes, causes, stades, facteurs de risque, diagnostic, prévention et traitement. De nos jours, dans le monde, elles sont des centaines de milliers de femmes qui, chaque année, découvrent leur cancer du col de l’utérus. En France, le cancer du col de l’utérus est le 12ème cancer féminin le plus fréquent.

Traitement Cancer du Col de l’Utérus  : Définition

Le cancer du col de l’utérus est une tumeur localisée au niveau de la muqueuse utérine. Cette pathologie survient après une exposition prolongée au papillomavirus humain (HPV).

En effet, l’utérus est un organe génital féminin prépondérant pour la reproduction, puisque c’est à son niveau que va se dérouler toute la grossesse. Néanmoins, cet organe peut être atteint de tumeurs cancéreuses. Ainsi, il en existe deux (2) types :

  • l’adénocarcinome endométrial classique ou endométrioïde (type I), il représente 85 % des cancers de l’endomètre,
  • les adénocarcinomes dits non endométrioïdes (type II).

 

Âge du Cancer du Col de l’Utérus

Bien que pouvant survenir à tout âge, le cancer du col de l’utérus atteint surtout les femmes jeunes, en période d’activité sexuelle. De ce fait, on estime qu’il peut apparaître en moyenne à partir de 25-30 ans. Dans la plupart des cas, il est lié à une infection virale.

En France, 40% des cas sont diagnostiqués chez des femmes de moins de 50 ans, l’âge médian étant à 53 ans et l’incidence la plus élevée s’observe chez les femmes de 45 à 49 ans.

 

Stades du Cancer du Col de l’Utérus : de 1 à 4

De façon générale, il existe différents stades pour chaque cancer. Cela permet de définir un niveau de  gravité et l’étendue de la maladie. A propos du cancer du col de l’utérus, la maladie s’étend en quatre stades allant de 1 à 4. Ainsi, plus le chiffre s’élève, plus le cancer se propage. Cependant, on peut le qualifier de « local », ce qui veut dire que le cancer ne s’est pas propagé à d’autres zones du corps.

 

Manifestations du Cancer du Col de l’Utérus

Les symptômes du cancer du col de l’utérus peuvent être dus :

  • aux saignements, souvent peu abondants, en dehors des règles, lors des relations sexuelles ;
  • à des pertes blanches ;
  • des douleurs.

Toutefois, le cancer peut aussi se développer sans symptômes pouvant le révéler.

 

Traitement Cancer du Col de l’Utérus : Les Causes

Le cancer du col de l’utérus découle d’une infection persistante du vagin et du col par un virus de la famille des papillomavirus humains (HPV). Il existe plus de 100 types de HPV mais deux d’entre eux, les HPV 16 et 18, sont responsables d’environ 70% des cancers du col de l’utérus dans les pays industrialisés.

 

Transmission

La contamination s’effectue essentiellement lors de rapports sexuels non protégés. Le virus HPV se transmet alors par simple contact avec la peau et les muqueuses, et atteint environ 80% des personnes qui ont des relations sexuelles.

L’idéal serait donc de se faire vacciner avant le début de la vie sexuelle puisque 60% des contaminations au HPV ont lieu pendant la première année de vie sexuelle.

 

Facteurs de risque

Le principal facteur de risque du cancer du col de l’utérus est l’infection par le papillomavirus humain (HPV). Il existe différents types de virus HPV ; 13 sont cancérogènes. Les virus HPV16 et HPV18 seraient associés à 70 % des cas de cancers du col de l’utérus.

Au delà de ce facteur principal, il y a aussi :

  • les premiers rapports sexuels précoces,
  • les partenaires multiples,
  • le tabac.

 

Comment Eviter le Cancer du Col du l’Utérus ?

La prévention du cancer du col de l’utérus passe avant toute chose par le dépistage des lésions précancéreuses et cancéreuses causées par le virus du papillome humain. Il repose notamment sur la pratique régulière d’un frottis qui, en prélevant des cellules du col, permet une analyse au microscope.

Frottis : référence chez les 25-30 ans

Le frottis du col de l’utérus permet de prélever superficiellement des cellules pour les analyser au microscope et/ou de réaliser un test HPV-HR chez les femmes asymptomatiques de 25 à 65 ans tous les 3 ans. Cet examen dépiste un éventuel cancer du col de l’utérus.

Il est à préciser qu’à partir de 50 ans les femmes se dépistent moins car elles se rendent moins chez le médecin pour réaliser le frottis recommandé, pourtant les femmes de 50 ans et plus présentent un risque plus élevé que les femmes plus jeunes.

Préservatif

L’infection est fréquente chez les femmes dès leurs premiers rapports sexuels. Les risques d’infection vont en augmentant avec l’âge et le nombre de partenaires. L’utilisation de préservatifs lors des rapports sexuels permet de limiter la transmission du virus mais ne permet pas une éviction complète de tout contact, car il est présent au niveau des muqueuses génitales qui ne sont pas recouvertes par le préservatif.

Vaccin

Comme le cancer du col de l’utérus a pour cause un papillomavirus (HPV) oncogène, la vaccination consiste à protéger de cette infection, dès le plus jeune âge. En France, l’Institut national du cancer recommande la vaccination des jeunes filles dès 11 ans contre les HPV (deux doses entre 11 et 14 ans ou trois doses entre 15 et 19 ans). Un rattrapage peut se faire jusqu’à 19 ans révolus.

Néanmoins, ce vaccin n’offre pas une protection contre la totalité des papillomavirus cancérigènes, ni contre les infections existantes. Il protège contre 70 à 90% des HPV. La vaccination n’empêche pas la réalisation du frottis à partir de 25 et jusqu’à 65 ans.

 

Diagnostic

Devant un signe clinique évocateur ou lors d’un examen de dépistage, certains examens sont communs.

  • Un examen au spéculum, outil en plastique permettant de visualiser le col de l’utérus, favorise la mise en évidence d’une éventuelle lésion.
  • Si une lésion est présente, des prélèvements seront à prévoir. Ceux-ci se font généralement au cours d’une anesthésie générale où des biopsies (prélèvements) des zones suspectes seront faites et envoyées à l’analyse pour identifier leur nature.
  • Une IRM peut également compléter le bilan ainsi qu’une échographie passant par voie vaginale.
  • En cas de cancer avéré, un bilan d’extension sera nécessaire, c’est-à-dire la recherche par différents examens d’autres localisations du cancer par migration de cellules.

Cancer du Col de l’Utérus Traitement

Traitement Clinique

Le type de traitement dépend du stade du cancer au moment du diagnostic. Ainsi donc, les traitements suivant peuvent s’appliquer :

la chirurgie

Elle s’applique dans différents contexte pour traiter un cancer du col de l’utérus. Les lésions précancéreuses sont traitées par :

    • une ablation chirurgicale partielle du col de l’utérus (conisation)
    • des moyens thérapeutiques moins agressifs (cryothérapie ou traitement par le froid, laser, électrochirurgie).

la radiothérapie

L’irradiation de la tumeur ou radiothérapie peut se faire soit par :

    • application directe d’une source radioactive au contact de la tumeur (curiethérapie)
    • radiothérapie externe (rayons produits par une machine à l’extérieur du corps puis dirigés vers la zone à traiter)
    • une combinaison des deux.

la chimiothérapie

La chimiothérapie appliquée à titre « adjuvant », c’est-à-dire après le traitement local, donne une sécurité supplémentaire dans certaines formes où l’on peut craindre des récidives.

Ces différents examens peuvent se pratiquer de manière isolée ou en association selon les protocoles décidés. Quant à la femme qui n’a pas eu d’enfants, l’intervention sera toujours la plus limitée possible. Parfois, le chirurgien se voit obligé de pratiquer une hystérectomie (ablation totale de l’utérus). Celle-ci s’accompagne habituellement d’un contrôle, voire de l’ablation des ganglions locorégionaux.

Traitement Naturel

Pour le traitement naturel du cancer du col de l’utérus, certaines plantes comme le ginseng, le guarana et la rhodiole sont d’excellents stimulants physique et mental. Elles ont pour utilité, la lutte efficace contre la fatigue induite par la maladie.

Pour en savoir plus sur le remède et son utilité, vous pouvez directement nous contacter via le +22999300300 (Appel / WhatsApp). Nous sommes disponible dans presque tous les pays du monde pour vous aider à guérir de tous types de maladie.

Cet article a 2 commentaires

Laisser un commentaire

Entrez Captcha ici : *

Reload Image