Traitement naturel contre l'ENDOMETRIOSE

L'endométriose et ses causes

Remède naturel de l’Endométriose

Ce traitement naturel que vous propose les phytothérapeutes de NDIASANTE est composé d’alcaloïdes de tanins, de tisanes faites à base de plantes extraits des principes actifs essentiels à l’industrie pharmaceutique et de substances emménagogue qui empêchent les cellules endométriales issus du reflux de sang menstruel de séjourner dans les trompes ou dans les ovaires. Il permet de soigner l’endométriose.

SI vous avez eu des fausses couches , cliquez plutôt ici.

Ainsi ce traitement vient pour bloquer la stagnation des fragments d’endomètre nom expulsés de l’utérus. Ces fragments d’endomètre sont les principales causes de douleurs. Procurez-vous de ce traitement naturel sans effets secondaires  pour  en finir une fois pour de bon avec cette maladie. SI vous voulez en savoir plus , vous pouvez cliquez ici.

Bonne guérison                   

QU’EST QUE L’ENDOMÉTRIOSE?

Qu’est que l’Endométriose?

Qu’est que l’Endométriose?

Les médecins pensent rarement à l’Endométriose lorsqu’une de leurs patientes déclare souffrir pendant ses règles et ressent également des douleurs lombaires. NDIASANTE vous propose ce remède naturel afin de combattre l’endométriose et tomber enceinte en toute tranquillité.

D’abord avant d’aboutir à Endométriose, mettons un accent sur la définition  de l’endomètre.

L’endomètre est le tissu qui tapisse l’utérus sous l’influence des hormones (œstrogènes), au cours du cycle. Lorsque la femme tend à avoir une grossesse, l’endomètre, qui s’était constitué plus tôt durant le cycle menstruel pour accueillir un éventuel œuf fécondé laisse évacuée sous forme de saignement sa surface richement vascularisé

C’EST CE QUE NOUS APPELONS LES RÈGLES.

C’est ce que nous appelons les règles.

C’est ce que nous appelons les règles.

Chez presque chez toutes les femmes, les cellules vont remonter et migrer via les trompes et se disperser dans l’abdomen. Mais le système immunitaire s’organise pour éliminer ces cellules qui ne se trouvent pas là où il faut. Or chez 10 % des femmes, le tissu endométrial qui se développe hors de l’utérus n’est pas éliminé. Ils se  greffent  sur les organes et provoquent  des lésions, des adhésions et des kystes ovariens, (endométriomes). C’est là alors on parle de  « Endométriose ». Ainsi, de très nombreuses femmes souffrent d’une maladie qu’elles ignorent et que personne n’a diagnostiqué. Quant à celles qui savent qu’il s’agit d’une Endométriose, elles ne sont pas beaucoup plus avancées car aucun traitement ne semble vouloir venir à bout de cette maladie qui use le moral et rend difficile les rapports sexuels, la vie professionnelle et la vie de famille. C’ est ce genre de traitement que vous propose NDIASANTE.

L’Endométriose est souvent accompagnée de douleurs chroniques lombaires, pelviennes et de dysménorrhées ( règles douloureuses ) importantes, qui sont principalement dues à l’inflammation présente au niveau de la zone abdominale concernée et de la sphère gynécologique de la femme. Les principaux traitements médicaux présentent bien souvent des limites et laissent les patientes avec une douleur qu’elles finissent par considérer comme incurables.

Endométriomes fragments d'endomètres

Endométriomes fragments d’endomètres

SYMPTÔMES D’ENDOMÉTRIOSE CHEZ LA FEMME

Le symptôme principal de l’Endométriose  est la douleur.

Cette douleur peut provenir soit :

  • Des  règles douloureuses (dysménorrhée),
  • Pendant les rapports sexuels (dyspareunie),
  • Des douleurs pelviennes fréquentes,
  • Une défécation douloureuse,
  • Des difficultés pour uriner (dysurie),
  • Des douleurs lombaires, abdominales (ombilicales …),
  • Encore des douleurs pelviennes ou lombaires pouvant irradier jusque dans la jambe (cruralgie), …

Cette douleur n’est pas une dysménorrhée primaire qui passe avec du paracétamol. Il s’agit bien souvent d’une douleur gênante entraînant une incapacité partielle voir totale. Elle peut durer quelques jours et plusieurs pour les cas les plus sévères nécessitant le recours à des sédatifs .

Les causes de l’endométriose

Actuellement, personne ne peut expliquer pourquoi certaines femmes sont atteintes d’endométriose. Il est possible qu’un mauvais fonctionnement du système immunitaire et que certains facteurs génétiques soient en cause. Voici quelques hypothèses avancées.
L’hypothèse la plus admise fait intervenir la notion de flux rétrograde. Durant les menstruations, le sang et les couches superficielles de l’endomètre sont normalement expulsés vers l’extérieur par des contractions musculaires. À l’occasion, il se peut que le flux sanguin s’inverse (d’où l’appellation de flux rétrograde) et que le sang contenant des cellules endométriales soit dirigé vers la cavité pelvienne en passant par les trompes de Fallope. Ce reflux se produirait occasionnellement chez la plupart les femmes, mais il ne serait accompagné d’un enracinement des cellules endométriales que chez certaines d’entre elles.

Selon une autre hypothèse, le tissu endométrial pourrait migrer hors de l’utérus par la lymphe ou par le sang.
Enfin, il se peut aussi que certaines cellules normalement situées à l’extérieur de l’utérus se transforment en cellules endométriales sous l’influence de facteurs génétiques et environnementaux.

Complications possibles

Le principal risque associé à l’endométriose est l’infertilité. Environ une femme sur 3 ayant du mal à devenir enceinte souffre d’endométriose. D’ailleurs, le diagnostic d’endométriose est souvent fait lors de tests exploratoires (par laparoscopie) menés en raison de problèmes d’infertilité.
Les adhérences du tissu endométrial peuvent diminuer la fertilité en empêchant la libération de l’ovule ou en entravant son passage vers l’utérus par les trompes de Fallope. On observe tout de même que 90 % des femmes qui ont une endométriose légère ou modérée réussissent à devenir enceintes à l’intérieur d’une période de 5 ans. Cependant, plus le temps passe, plus la fertilité risque d’être compromise. Aussi, mieux vaut ne pas retarder une grossesse désirée. 

Comment peut-on détecter l’endométriose ?
Le diagnostic de suspicion peut être établi par la clinique et la détection de kystes chocolat par échographie. Cependant, un diagnostic précis ne pourra être établi que par observation directe des lésions et, celles-ci étant parfois très réduites, seule une laparoscopie permettra de les repérer.

fibromes