You are currently viewing 7 signes qui montrent que votre foie est malade

7 signes qui montrent que votre foie est malade

7 signes qui montrent que votre foie est malade

Qu’est-ce qu’un foie malade ?

Le foie est l’un des organes internes les plus importants du corps. Il joue un rôle primordial dans le bon fonctionnement de l’organisme humain. En effet, ses fonctions premières sont la régulation du métabolisme, le stockage des nutriments, l’épuration du sang et la fabrication des protéines. Malheureusement, il existe une multitude de maladies liées au foie qui apparaissent suite à un dysfonctionnement de ce dernier. Dans cet article, nous allons vous présenter les 7 signes qui montrent que votre foie est malade.

En cas de dysfonctionnement, le foie n’arrive plus à assumer correctement ses missions au sein de l’organisme et c’est de là que commencent les ennuis. L’affection la plus commune qui résulte du mauvais fonctionnement du foie est la situation de foie gras.

Mais quels sont les signaux que nous revoie notre organisme pour nous signaler que votre foie est malade ? Dans les prochaines lignes de cet article, nous vous exposerons les divers symptômes qui signalent que votre foie est malade.

Les sept signes qui montrent que votre foie est malade

Le dysfonctionnement du foie est principalement lié à l’alimentation. Suite à une mauvaise alimentation, le foie est envahi par des toxines qu’il n’arrive pas à éliminer ce qui a pour conséquence son dysfonctionnement. Donc, pour soigner ou prévenir les maladies du foie, il est nécessaire de revoir son alimentation au mieux. Avant d’en venir au traitement, voici ci-dessous les sept (07) signes qui montrent que votre foie est malade :

1-) Une fatigue intense

Le premier signe qui montre que vous souffrez d’une maladie du foie est la fatigue ; une fatigue intense et persistante même après un bon repos. Négligée, cette fatigue peut rapidement évoluer vers un manque d’énergie croissant jusqu’à atteindre le stade de la dépression.

2-) Des selles noires ou vomissements noirs

Un autre signe qui peut vous interpeller est la noirceur de vos selles due à la présence du sang, issu d’un saignement interne, qui a une couleur noire. A part les selles, vous pouvez également vomir du sang. Comme nous l’avions dit plus rôle, l’une des missions du foie est de purifier le sang en le drainant ver lui par une veine appelée « veine porte ».

Or, lorsque les toxines ou la graisse envahissent le foie pour provoquer son dysfonctionnement, le sang provenant de la veine en direction du sang est bloqué. Au lieu de rester là à stagner inutilement, ce sang va donc trouver une alternative qui est de contourner le foie. Mais en contournant le foie, les toxines qu’il contient endommagent les organes qu’il traverse. C’est de ces dommages que résultent les saignements internes et en fonction de l’organe touché, vous pouvez soit vomir du sang noir ou avoir des selles noires.

3-) Jaunisse et teint jaune

La jaunisse est un signe très alarmant de l’état de santé de votre foie. Elle se manifeste par la coloration jaune du blanc de vos yeux. Mais la jaunisse est plutôt une conséquence de l’évolution du dysfonctionnement du foie. En cas de jaunisse, c’est la fonction épurative du foie qui est mis en cause mais également la bile qui n’arrive plus à être secrété par le foie. C’est l’accumulation des pigments de cette bile dans le sang qui cause la jaunisse.

4-) douleur du ventre

Quand le foie fonctionne normalement, il y a un organe présent dans le ventre qui se charge de déverser la bile dans l’appareil digestif. Mais en cas de problème lié au foie, l’organe peut se boucher et provoquer des douleurs brutales. C’est de là que proviennent les douleurs importantes que vous pouvez ressentir au niveau de la partie supérieure du ventre.

5-) Des démangeaisons

Les démangeaisons sont dues à la mauvaise sécrétion de la bile en cas de dysfonctionnement du foie. L’acide de la bile va donc se répandre dans le sang, ce qui aura pour conséquence l’inflammation des vaisseaux sanguins qui provoquent à l’extérieur du corps de fortes démangeaisons.

6-) Perte de poids

Le dysfonctionnement du foie entraine un fort manque d’appétit qui entraine une perte de poids soudaine et excessive.

7-) Des confusions

L’excès de toxines dans le corps qui n’arrive pas à être évacué peut remonter au cerveau. Cette remontée des toxines peut réduire vos habilités mentaux et vous plonger dans un état de confusion. Cette confusion peut se manifester par des trous de mémoire ou un fréquent manque de concentration.

Traitement

Le foie est un organe qui assure plus de 300 fonctions vitales dans l’organisme. Au vue de son importance, dès que vous constatez la manifestation de l’un de ces symptômes, ne tardez pas à consulter un médecin. Prenez au plus tôt un rendez-vous avec un spécialiste afin qu’il pose un diagnostic pour vous permettre de commencer au plus tôt un traitement.

Comme vous le savez, chez NDIASANTE nous prônons les bienfaits des traitements naturels car ils sont sans effets secondaires. Alors, le meilleur remède que nous vous proposons pour nettoyer votre foie est celui de Ndiasanté disponible sur le www.ndiasanté.com.

A lire :

plante pour nettoyer le foie

traitement naturel contre les dysfonctionnements érectiles

éjaculation précoce

Traitement naturel contre les trompes bouchées

traitement naturel de l’hépatite B

soigner naturellement l’infertilité masculine

traitement naturel de la stérilité féminine

INFECTIONS BACTERIENNES DU FOIE 

Les infections bactériennes du foie peuvent être limitées au foie ou être associées à une septicémie. Le contexte clinique permet le plus souvent d’orienter le diagnostic. Les abcès bactériens concernent surtout les malades de plus de 60 ans avec une infection des voies biliaires. Certains facteurs favorisants ont pu être décrits tels que le diabète, l’alcoolisme chronique associé ou non à la cirrhose. Les experts de Ndiasanté mettent a votre disposition un traitement naturel a base de plante pour soigner définitivement vos infections bactériennes du foie.

Les causes iatrogènes sont actuellement plus fréquentes en raison de la diversification et de l’augmentation des gestes endoscopiques et de radiologie interventionnelle : cathétérisme rétrograde, drainage biliaire avec pose de prothèse, chimio-embolisation, alcoolisation et radiofréquence percutanée. Certaines situations cliniques favorisent la survenue d’abcès.

Chez les malades transplantés hépatiques, outre l’immunodépression, la thrombose de l’artère hépatique favorise la survenue d’abcès hépatique. Dans les autres états d’immunodépression non liés au traitement anti-rejet, au décours de chimiothérapies anticancéreuses ou chez les malades infectés par le virus de l’immunodéficience humaine (VIH), les signes cliniques ou biologiques n’ont pas de spécificité. L’échographie hépatique est toujours l’examen de première intention.

et Bartonella (Rochalimaea) henselae Chez le malade immunodéprimé, il ne faut pas hésiter à effectuer une ponction biopsie hépatique lorsqu’il n’existe pas de lésion focale en faveur d’un abcès. Certains germes apparaissent plus fréquents chez les malades infectés par le VIH, en particulier, Mycobacterium tuberculosis . L’infection à Bartonella (Rochalimaea) henselae associe une pancytopénie fébrile, une hépatosplénomégalie et une cytolyse importante. La présence d’une péliose à l’étude histologique de la ponction biopsie hépatique est très évocatrice du diagnostic. Le germe est mis en évidence par la coloration de Warthin-Starry ou par amplification génique de l’ARN 16S de la bactérie.

Pour les infections à Mycobacterium tuberculosis, le diagnostic repose également sur la biopsie hépatique. Dans les formes miliaires, les plus sévères, il est mis en évidence plusieurs granulomes qui peuvent être associés à un tuberculome. La recherche de bacille acido-alcoolo-résistants et/ou la culture de la biopsie hépatique confirmeront le diagnostic.

Le diagnostic de l’atteinte hépatique au cours des infections à mycobactéries atypiques dominées par Mycobacterium avium intracellulare et Mycobacterium avium complex repose sur la ponction biopsie hépatique. Cependant, chez ces malades profondément immunosupprimés, l’infection est le plus souvent disséminée et ces mycobactéries atypiques peuvent être isolées à partir d’hémocultures.

Les malades immunodéprimés peuvent présenter des formes sévères d’hépatites à Légionella pneumophilae qui sont parfois associées à des abcès. Le germe peut être mis en évidence en immunofluoresence à l’intérieur des cellules endothéliales sinusoïdales. En dehors de l’immunodépression et en l’absence de signe en faveur d’une hépatite granulomateuse, la ponction biopsie hépatique diagnostique a peu d’indication. En effet, dans les autres cas d’hépatites bactériennes, l’histologie hépatique est peu spécifique mettant en évidence une nécrose hépatocytaire et un infiltrat à polynucléaires.

En revanche, lorsqu’une lésion abcédée est mise en évidence, la ponction de l’abcès est essentielle et doit être effectuée le plus tôt possible afin d’isoler le ou les germes, et d’obtenir un antibiogramme pour adapter l’antibiothérapie. Grâce à ce diagnostic plus précoce et à l’amélioration des techniques bactériologiques de culture et de PCR, le pronostic des abcès bactériens s’est amélioré. Cependant, il n’existe toujours aucun consensus pour le type d’antibiotique à utiliser, la durée du traitement et la voie d’utilisation parentérale ou per os.

De même, l’indication du drainage en fonction de la taille des abcès n’est pas consensuelle. Faut-il comme pour les abcès amibiens recommander de drainer les abcès bactériens dont la taille est supérieure à 4 cm ? Ce qui paraît plus sûr, c’est la réduction des indications chirurgicales qui se limitent au traitement de la cause de l’abcès.